17 avril, 2010

Le vin du paradis

Classé dans : Speculations — berbererif @ 15:58

Le vin du paradis

Un des sujets que les incrédules présentent comme incarnant une contradiction dans le Coran est: comment le vin peut-il être servi au paradis alors qu’il est interdit dans ce monde? Le verset auquel ils se réfèrent est le suivant:

(En voici) le portail du paradis dont la promesse a été faite aux dévots: il s’y trouve des ruisseaux d’eau jamais croupie, des ruisseaux de lait au goût inaltérable, des ruisseaux de vin, un délice pour les buveurs, et des ruisseaux de miel épuré. Ils y ont de tous les fruits, en plus du pardon de leur Seigneur. (Serait-ce pareil à) ceux qui sont éternisés dans le Feu et qu’on abreuve d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? (Coran, Muhammad – 47/15)

Comme déjà expliqué, ce type d’erreur de perception se produit lorsque quelqu’un part de préjugés, ou lorsqu’il est délibérément pervers, ou lorsqu’il est incapable de raisonner, ou encore lorsqu’il n’a pas saisi le Coran dans son ensemble. Examinons maintenant pourquoi une telle prétention aussi irréfléchie est illogique et sans fondement à plusieurs points de vue:

Tout d’abord, nous pouvons constater qu’il existe une différence entre la boisson servie au paradis et celle de ce monde grâce aux versets suivants:

… Avec des coupes, des aiguières et un verre (d’une liqueur) de source qui ne leur cause migraine ni délire. (Coran, Al-Wâqi’ah – 56/18-19)

Comme on peut le voir, la boisson servie au paradis n’a aucun des effets et des attributs négatifs qu’a la boisson alcoolique dans ce monde. Comme mentionné dans le verset, elle ne cause pas de maux de tête et n’embrouille pas l’esprit. Autrement dit, bien qu’elle procure du plaisir, cette boisson n’occasionne en aucun cas l’ivresse ou la maladie. Par conséquent, le fait qu’une telle boisson soit offerte au paradis n’implique pas la moindre incohérence dans le Coran.

D’autre part, la boisson alcoolique de ce monde est toujours décrite dans le Coran en association avec ses nombreux caractères nocifs et nuisibles. Parmi les versets qui décrivent sa nature destructive et négative:

Ô vous qui avez la foi, l’alcool, le jeu de hasard, les bétyles et les flèches divinatoires ne sont que souillure de l’œuvre de Satan. Ecartez-vous-en donc, ainsi vous aurez le succès. Satan ne veut en effet que susciter parmi vous l’animosité et la haine à travers l’alcool et les jeux de hasard, ainsi que vous détourner d’invoquer Allâh et de la prière. Allez-vous donc en finir? (Coran, Al-Mâ’idah – 5/90-91)

Ils t’interrogent sur l’alcool et le jeu de hasard. Dis: « Dans les deux résident un péché énorme et quelques utilités pour l’homme, mais le péché y est plus grand que l’utilité. » Ils t’interrogent aussi sur quoi ils doivent faire dépense. Dis: « L’excès ».4 Ainsi Allâh vous explicite Ses versets dans l’attente que vous méditiez. (Coran, Al-Baqarah – 2/219)

Evidemment, on ne peut pas s’attendre à ce que les caractéristiques de la boisson interdite dans ce monde puissent exister dans le monde de l’au-delà. Lorsque Dieu décrit la boisson donnée dans la vie ultérieure, Il souligne une fois de plus qu’elle n’est pas nocive comme celle de ce monde:

… On fera circuler parmi eux un verre (d’une liqueur) de source, blanc délice pour les buveurs, dont ils ne craignent rien pour leur raison et qui n’est point pour eux source de délire. (Coran, As-Sâffât – 37/45-47)

C’est donc la logique de celui qui voit dans ce sujet quelque contradiction, alors que Dieu l’a expliqué dans les termes les plus clairs, qui doit être sérieusement remise en cause. En effet, c’est l’un des miracles du Coran que, lorsqu’une personne l’approche avec ignorance ou avec des arrière-pensées, elle s’avère incapable de comprendre ne serait-ce que le sujet le plus évident. Dieu décrit le cas d’une telle personne dans un verset du Coran:

Il n’est au pouvoir de nulle âme d’avoir la foi si ce n’est avec l’approbation d’Allâh qui jette le courroux sur ceux qui ne viennent pas à la raison. (Coran, Yûnus – 10/100)

Par ailleurs, le mot Khamr, tel que dans le texte original arabe, qu’on traduit par « vin » ou toute autre boisson alcoolisée que l’on connaît, n’est mentionné comme boisson servie au paradis que dans le verset 15 suscité de la sourate Muhammad. Dans tous les autres versets du Coran, c’est le mot Sharâb qui est utilisé pour les boissons merveilleuses, lequel signifie en arabe n’importe quelle boisson. Dans quelques traductions du Coran en français, le mot Sharâb est traduit par « vin », tandis qu’en arabe il dérive du verbe Shariba, qui signifie « boire », et peut donc être utilisé pour signifier n’importe quelle boisson, y compris sans alcool. Parmi les versets coraniques dans lesquels ce mot est mentionné pour signifier toute boisson:

Accoudés, ils y demandent des fruits multiples et de la boisson (Sharâb)… (Coran, Sâd – 38/51)

Ils ont par-dessus eux des vêtements verts de satin et de brocart, ils sont parés de bracelets d’argent et leur Seigneur les abreuve d’une boisson (Sharâb) de vraie pureté. (Coran, Al-Insân – 76/21)

Laisser un commentaire

grenouilledebenitier |
traditionprimordiale |
minhadj alghouraba (cheikh ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Partageons Christ
| dawwud
| EGLISE DE DIEU Agapè Intern...